Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2005

"Casseroles, amours et crises" de J-C Kaufmann

Jean-Claude Kaufmann : Casseroles, amour et crises. Armand Colin.

 

Que la préparation et le partage des repas familiaux soient essentiels à la fabrication du lien dans les foyers, on s’en doutait. Ce qui est plus fascinant dans cet ouvrage sociologique est la diversité des rituels qui caractérise ces activités.
Jean-Claude Kaufmann, virtuose dans l’analyse de notre quotidien,  énumère (de nombreux témoignages étayant son propos) tous les cas de figure et les réponses, parfois  temporaires, des familles aux interrogations les plus courantes. Ainsi la responsable des repas doit-elle tenir compte des préférences des convives ou  imposer ses choix? Lui faut-il respecter les normes en vigueur en boycottant le gras et le sucré ou concentrer ses efforts à donner du goût a son œuvre ? Et en ce qui concerne les décisions du groupe : doit-on encourager les enfants à s’exprimer à table ou imposer le silence ? Proscrire  la télévision du champ visuel ou la laisser capter l’attention des convives ?  S’attabler ou pique-niquer ?
Le parcours des cuisinières retient particulièrement l’attention de l’auteur. Au départ, les jeunes femmes désinvestissent souvent l’activité culinaire, la jugeant  trop traditionnelle, donc potentiellement dangereuse pour leur indépendance mais l’arrivée d’un premier enfant modifie la donne et sonne souvent pour elles, le retour aux fourneaux (motivé dans un premier temps par des préoccupations diététiques). Du moins, jusqu'à ce que, les enfants hors du nid, certaines femmes posent leur tablier. Car si  une partie des  cuisinières se réalisent pleinement dans une activité qu’elles jugent créatrice, beaucoup d’autres la perçoivent surtout comme une charge... 
Cet ouvrage au style agréable, traite avec brio un thème essentiel et... nourrissant. 
  

20:00 Publié dans *Articles | Lien permanent | Commentaires (0)

"Vérités et mensonges de nos émotions" de S. Tisseron

Serge Tisseron : Vérités et mensonges de nos émotions. Albin Michel.

Il n’existe rien de plus mouvant que nos émotions : reprenant et approfondissant dans son nouvel ouvrage un thème qui lui est cher, le psychanalyste bien connu propose dans un langage accessible à tous, un tour d’horizon  de leurs origines.
Force est de constater qu’une grande partie de nos émotions (que nous jugeons « si personnelles ») sont en réalité largement importées : elles nous viennent de nos proches vers qui dès notre plus jeune âge nous nous sommes tournés afin de savoir ce qu’il « fallait » ressentir ! Certaines émotions perdurent sur plusieurs générations alors que leurs déclencheurs ont été soit camouflés (secrets de famille), soit tout simplement oubliés…
Et puis, il y a aussi les émotions qui nous appartiennent en propre  mais que  nous évitons de ressentir : celles qui, trop choquantes pour notre psychisme (traumatismes), sont évacuées de notre conscience mais continuent d’être sournoisement actives au niveau inconscient et celles qui semblent si entachées de honte (sentiment inculqué par autrui, parfois à des fins pédagogiques…) que nous sommes conduits à mettre en place un véritable système d’autocensure. La peur de la punition, la crainte de blesser autrui  peut également,  dès l’enfance, annihiler toute velléité d’exprimer et même de ressentir agressivité et désirs.
Reprendre possession de nos véritables émotions donc de nous-même, n’est pas une mince affaire : une profonde réflexion, du temps et surtout un interlocuteur bienveillant sont indispensables !
  

 

19:55 Publié dans *Articles | Lien permanent | Commentaires (0)