Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2005

"Casseroles, amours et crises" de J-C Kaufmann

Jean-Claude Kaufmann : Casseroles, amour et crises. Armand Colin.

 

Que la préparation et le partage des repas familiaux soient essentiels à la fabrication du lien dans les foyers, on s’en doutait. Ce qui est plus fascinant dans cet ouvrage sociologique est la diversité des rituels qui caractérise ces activités.
Jean-Claude Kaufmann, virtuose dans l’analyse de notre quotidien,  énumère (de nombreux témoignages étayant son propos) tous les cas de figure et les réponses, parfois  temporaires, des familles aux interrogations les plus courantes. Ainsi la responsable des repas doit-elle tenir compte des préférences des convives ou  imposer ses choix? Lui faut-il respecter les normes en vigueur en boycottant le gras et le sucré ou concentrer ses efforts à donner du goût a son œuvre ? Et en ce qui concerne les décisions du groupe : doit-on encourager les enfants à s’exprimer à table ou imposer le silence ? Proscrire  la télévision du champ visuel ou la laisser capter l’attention des convives ?  S’attabler ou pique-niquer ?
Le parcours des cuisinières retient particulièrement l’attention de l’auteur. Au départ, les jeunes femmes désinvestissent souvent l’activité culinaire, la jugeant  trop traditionnelle, donc potentiellement dangereuse pour leur indépendance mais l’arrivée d’un premier enfant modifie la donne et sonne souvent pour elles, le retour aux fourneaux (motivé dans un premier temps par des préoccupations diététiques). Du moins, jusqu'à ce que, les enfants hors du nid, certaines femmes posent leur tablier. Car si  une partie des  cuisinières se réalisent pleinement dans une activité qu’elles jugent créatrice, beaucoup d’autres la perçoivent surtout comme une charge... 
Cet ouvrage au style agréable, traite avec brio un thème essentiel et... nourrissant. 
  

20:00 Publié dans *Articles | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire