Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2015

Bonheur.

 

Giotto saint-françois.png

Sur la route du temps, elle s’infiltre la douleur,

Avance à pas de fou et confisque les pleurs.

Rampe reptile repu dans ce sable sans fleurs, 

Il faut le débusquer, sournois et délateur.

 

                                ***********

 

Sur le chemin du vent, elle vole cette lueur,

Léger, suave secours, elle promet sa faveur. 

Il faut la savourer et calmer sa fureur !

Car le Royaume des Dieux compte sur cette candeur.

 

                                 ************

 

Sur ses sentiers de sang, elle gise la laideur.

Espoir tenace que tracent les ronces de la rancœur.

Démons changeant l’or en limon, voici c’est l’heure,

De laisser aux moineaux, goûter à ce bonheur !

09:43 Publié dans *Poèmes | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Mes premiers pas en essayer de traduire/interpréter ce poème.

På tidens väg, hon blandar sig med smärtan,
Går framåt med storm och lägger beslag på tårarna.
Ormen slingrar sig mättad i sanden utan blommor,
Måste drivas bort, den lömske angivaren.

C'est juste à la base...
Maintenant il faut en travailler.

Écrit par : Ariel | 14/06/2015

Répondre à ce commentaire

En train de traduire un poème des possibilités s'ouvrent.
Mais si on peut réussir de le traduire, ou plutôt l'interpréter, le tout, c'est la question. Le poème en français a les rimes finales, qui sont très importantes. Et je me demande, si je peux le faire.
Autre chose c'est le rythme, et les mots pour le comprendre.

Un difficile mais infiniment intrigant travail car on fait une vrai connaissance avec le poème.

Écrit par : Ariel | 14/06/2015

Répondre à ce commentaire

Très beau, très profond, j'aime énormément

Écrit par : Lili | 05/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire