Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2008

Sophie Bessis : Les Arabes, les femmes, la liberté. Albin Michel. (170 p.)

 

Rothko-rouge-noir-et-orange--2-.jpg

Un essai lumineux pour un thème sensible : c'est avec brio que la spécialiste du Maghreb nous invite à nous pencher sur le destin de la femme arabe.

Dés les années 1850, les élites arabes, fascinés par l'Europe des Lumières se tournent vers la modernité et se préoccupent du sort de leurs femmes. Vers 1930, en réponse à une colonisation ressentie comme oppressante, les nationalistes mettent en avant leurs traditions sous couvert de fidélité au Coran : « ainsi se confondent pour longtemps islam et identité ». Focalisant l'attention des colonisateurs et des colonisés, la femme arabe est alors devenu un enjeu politique et idéologique. Dés les années 50 (sous l'influence de Bourguiba) et jusqu'aux années 80,  les femmes ont investi l'école, puis l'université et enfin les espaces professionnels. Sur les questions familiales et privées, l'évolution semble beaucoup plus lente. En s'opposant à l'égalité des sexes prôné par l'occident (l'ennemi héréditaire), les sociétés arabes affirment ainsi leur spécificité et donc leur identité. Désormais les partisannes de l'ordre actuel(oui au travail/non au boulversement des rôles sexuels) s'opposent à celles qui refusent de se laisser enfermer dans ces prisons identitaires et qui souvent le paient cher !

 

 

18:13 Publié dans **Articles | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire