Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2012

Rêveries d’une promeneuse solitaire

Un calice se glisse dans les interstices de tes songes lisses… 

 

Est-ce la roue des paons qui est à blâmer ou la mélasse qui englue les plus tenaces ? 

 

Elise court derrière ses loups, craignant leurs crocs, sous le regard acide des renards vénaux… 

 

Au fond de toi, un être s’insurge et croît,  s’acharne à doser ses mots épars, s’il le faut, tel une faux qui s’égare sur ses maux puis repars ! 

 

Les lys de tous les rois ne suffiront pas à ralentir l’hélice de ta foi aux charmes niés car déjà tu prends ton envol, loin des abysses fols ! 

 

 

Boreas-JohnWilliamWaterhouse.jpg

 

12:03 Publié dans *Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire