Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2012

Jours de brume.

 

Ernst Ferdinand Oehme Procession in the Fog  Procession dans le brouillard 1828.jpg

C’est d’un souffle lourd, que j’affronte la brume,

Pétrie des mains roides qui enserrent les cœurs.

Si mes minces joies prennent un poids d’enclume,

Les passions, rechignent à la pesanteur… 

 

                              ******* 

 

Voici donc les affres des jours fracassés !

Du haut des tourelles, les hérauts conspuent,

Nos frêles silhouettes aux hardes froissées,

Qui opposent aux cieux leur langueur têtue… 

 

                              ******* 

 

Ruser, sourire bas pour ne pas flétrir,

Soulever ces chaînes que le sort assigne ?

Sous une lune blême, au seuil de quérir, 

Voir expirer les promesses des jours dignes…

 

09:36 Publié dans *Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire